X

X
X

Culture

SAKURA

Visite

Les châteaux du Japon, des incontournables à visiter !

Château de Bitchu Matsuyama

Château D'HIMEJI

Château D'INUYAMA

Château de MATSUMOTO

Les jardins du Japon à travers le monde

Histoire

L’origami ou l’art du pliage japonais


Le mot " origami " trouve son origine dans les sons japonais "oru" (plier) et "kami" (papier). Le terme vient du japonais, qui l’aurait lui-même emprunté au chinois.

Considéré comme un art, mais aussi comme une science, l’origami est un sujet d’étude pour les mathématiciens et plus particulièrement pour la géométrie.

L’ikebana ou l’art de faire vivre les fleurs

Connu également sous le nom de kadō, l’ikebana est un art traditionnel japonais basé sur l’arrangement des fleurs pour créer une harmonie de construction linéaire, de rythme et de couleurs. Le mot Ikebana vient du japonais «ikeru» (faire vivre) et de « hana » (fleur).

La structure complète de l'arrangement floral japonais est axée sur trois points principaux symbolisant le ciel, la terre et l’humanité, à travers les trois piliers de l'asymétrie, l'espace et la profondeur...

Les marionnettes Bunraku, une composante importante du patrimoine culturel japonais

Le théâtre de marionnettes Ningyo Johruri Bunraku est un mélange de texte chanté, d’accompagnement instrumental et de théâtre de marionnettes. Le principe du Bunraku est qu’une grande marionnette est manipulée par 3 marionnettistes dont chacun dirige une partie du corps.

Le monde des miniatures de Takanori Aiba

Takanori Aiba est un sculpteur japonais qui a créé des sculptures architecturales miniatures ressemblant à des labyrinthes. Pour un aperçu de ses superbes et si originales œuvres, visitez impérativement son site et sa page Facebook.

L’art dans les rizières : LE TAMBO


Une nouvelle forme d’art, le Tambo est a été créé par des cultivateurs de riz originaires d’Inakadate, préfecture d’Aomari. Ils ont mis en place des rizières aux motifs originaux pour attirer les touristes.

L’art de l’Ozukuri avec Kenji Sasakuma

Le chrysantheme ou fleur d’or est une fleur sacrée et emblématique qui a été cultivée par Kenji Sasakuma, un des maîtres de l’art Ozukuri et jardinier-paysagiste japonais.

L’Ozukuri est un art de composition florale à partir de chrysanthemes géantes dessinées à fleurir en même temps en ayant la même taille.

Kenji Sasakuma, recourt à cette technique artistique pour présenter des fleurs dans une grande composition, en forme de dôme, à l’occasion de la fête nationale japonaise.

Madame Butterfly, un opéra de Giacomo Puccini : Nagasaki, 1904

Cet opéra chante l’histoire de la geisha qui a épousé un américain de passage qui s’appelait Pinkerton. Ce dernier repart après la cérémonie et laisse son épouse après lui avoir fait un enfant. Lui restant fidèle, Cio-Cio-San (ce qui signifie en japonais « Madame Papillon ») refuse de nombreuses propositions de mariage.

Pinkerton revient après 3 ans avec sa nouvelle épouse américaine. Blessée et meurtrie Cio-Cio-San se donne la mort en abondant son enfant.

Gakutensoku, le premier robot japonais

Gakutensoku est construit au Japon en 1929 par le biologiste Makoto Nishimura (1883-1956). Ce robot possède un large éventail d'expressions faciales fluides et communique par écrit des messages avec un stylo mécanique. Le robot a été dévoilé au public lors de la grande exposition de Kyoto en commémoration du couronnement de l'Empereur Shōwa Tennō en 1928. Il a ensuite été présenté à plusieurs autres expositions avant d'être perdu au cours d'une tournée en Allemagne.... La version moderne maintenant exposée au Musée des sciences d'Osaka est une réplique faite en 2008.

Les festivals japonais, toute une histoire !

Découvrez le japon à travers des multiples festivals qui ont marqué l’histoire de ce pays, célèbre par ses événements nippons.

Le festival Hakata Gion Yamakasa organisé au sanctuaire Kushida dans l’arrondissement de Hakata à Fukuoka : ce festival date de 800 ans environ. Cet événement de la culture japonaise représente des personnages de légende ou de dessins animés, ainsi que de majestueuses poupées à l’effigie des grands guerriers, portées sur des chars appelés yamakasa et kakiyama.

Le festival de Nubta d’Aomori : festival qui a lieu tous les ans dans la ville d’Aomori. Ce festival aussi représente des personnages et des scènes de l’histoire japonaise sur des grands chars.

Le festival d’Hirosaki Neputa Matsuri : festival qui se déroule à quelques kilomètres d’Aomori dans la ville d’Hirosaki où vous pouvez regarder des chars de lumières qui ont la forme d’éventails.

Le festival kobe luminarie : ce festival commémore le drame du séisme du 17 janvier 1995. L’idée était d’implanter des lumières dans le centre de Kobe pour redonner de l’espoir aux habitants qui manquaient de tout après ce terrible accident. Fort de son succès, ce festival se tient chaque année.

Les éventails et les trésors nationaux du Japon

Les trésors nationaux du Japon désignent les plus précieuses propriétés culturelles de la Nation. Le catalogue des trésors nationaux japonais se compose d’un total de 1082 pièces, selon le rapport du 1er avril 2001 de l’Agence pour les affaires culturelles :

Bâtiments ou structures
• 216 sites historiques, regroupant en tout en 264 bâtiments et autres structures protégées
Beaux-arts et artisanat
• 158 peintures (Rouleaux, murales, paravents…)
• 126 sculptures
• 252 pièces d’artisanat
• 223 calligraphies ou livres
• 60 anciens documents
• 44 pièces archéologiques
• 3 ressources historiques

Tradition

Les Bentos : menus à emporter au japon


Le bento est un terme japonais désignant le repas rapide ou casse-croûte contenu dans un coffret pris hors de la maison. Les repas sont proposés de façon soignée dans des boites à compartiments. On y trouve des aliments variés comme du riz, des protéines, des légumes frais, macarés, des fruits… Les Bentos sont vendus partout au japon : dans des magasins, au bord de trains, dans les restaurants…

La cérémonie du thé au Japon, tout un rituel

Dans une cérémonie l'hôte est souvent assise sur un petit banc de bois, elle nettoie et purifie le contenant de thé et les ustensiles avec les petites serviettes de soie (fukusa); lave le bol à l’eau bouillante; chauffe l’eau à une température précise puis avec une longue cuillère en bambou (chaschaku) elle mesure la quantité nécessaire de poudre précieuse de thé matcha souhaitée, puis verse l’eau.

À l’aide d’un chasen (fouet de bambou), elle battra rapidement puis de plus en plus délicatement cette poudre couleur émeraude, ainsi apparaîtra à la surface du thé une écume délicate.

Avant de boire le thé, chaque invité déguste des wagashis (bouchées sucrées nippones) destinées à parfaire le goût du thé. L’hôte offre la tasse de thé de manière à ce que le front du bol soit tourné vers l’invité. Cette cérémonie peut se prolonger de 45 minutes jusqu’à plusieurs heures.

Les Kumades japonais


Un Kumade est un porte-bonheur traditionnel que l'on place dans une boutique, un hôtel, un restaurant ou tout autre commerce. Le Kumade prend la forme d'un râteau-éventail en bambou.
Cet instrument fait partie des éléments de croyances folkloriques.

La peinture sur soie et la technique du Yuzen

Le « Yuzen » est une technique traditionnelle de peinture sur soie. On distingue les KAGA YUZEN de KANAZAWA et les KYOU YZEN de KYOTO.
Les kimonos les plus précieux sont confectionnés le plus souvent avec cette technique qui parfois utilise même des feuilles d’or.

Les poupées japonaises,un concentré de culture !


Les poupées au Japon jouent un rôle très important dans les traditions et la culture locale. Les poupées sont en général faites de papier et sont "bénies" pour protéger son détenteur des maladies et accidents, mais aussi pour protéger les enfants.

La fête des poupées : HINA MATSURI

C’est une fête célébrée tous les 3 mars de chaque année, jour réservé au bonheur des petites filles. D’origine très ancienne, cette coutume est célébrée dans tous les foyers japonais en exposant sur des estrades des poupées particulières qui ont été transmises de génération en génération. Ces poupées représentent généralement des personnages de la cour impériale de l’ère Haian (794 -1185)

La fête du MOMIJIGARI : la chasse aux feuilles rouges


Tout comme le printemps et ses Sakura, l'automne est aussi très aimé des japonnais car il symbolise la période du "kôyô" (feuille rouge), qui prend forme fin novembre lorsque le feuillage des érables japonais (MOMIJI) passe au rouge.

Les jeux d’échec, un héritage de la culture japonaise

Le « Yuzen » est une technique traditionnelle de peinture sur soie. On distingue les KAGA YUZEN de KANAZAWA et les KYOU YZEN de KYOTO.
Les kimonos les plus précieux sont confectionnés le plus souvent avec cette technique qui parfois utilise même des feuilles d’or.

4.6 / 5 basé sur 7 notes et sur 7 avis
Copyright © 2020 Le Sakura - Site web créé par RestoPro - mentions légales
X Accueil Le restaurant La Carte
Buffet à Volonté Sushi Bar CARTE DES VINS
Réservation Repas de groupe Culture Nous trouver